Alternatives de construction de maison passive.

Ce sont des concepts de construction qui appartiennent à la catégorie de faible consommation. En raison de la méthode de planification et de construction spécifique, ce type de bâtiment ne nécessite pas de chauffage conventionnel. La maison passive est totalement autosuffisante en termes d’approvisionnement énergétique, ce qui signifie que les habitants peuvent devenir presque indépendants à la température ambiante requise. En termes de construction, il faut distinguer une maison passive solidement construite et une méthode de construction en bois, chacune ayant ses avantages et inconvénients spécifiques.

 

L’intérêt d’une maison passive 

La majeure partie de l’énergie nécessaire au chauffage est couverte par la lumière solaire à travers les fenêtres et la chaleur résiduelle générée par la chaleur corporelle des occupants et les appareils électriques du foyer. L’énergie supplémentaire requise peut être obtenue de différentes sources.

Son achat supplémentaire ne devrait être nécessaire que les jours de grand froid. Pour le reste de l’année, la maison passive doit être isolée si efficacement que la chaleur corporelle des personnes qui y vivent suffit à elle seule à créer un climat intérieur confortable. Selon le centre de conseil aux consommateurs de Basse-Saxe, la caractéristique déterminante d’une maison passive est la limitation du besoin en énergie de chauffage à un maximum de 15 kilowattheures par mètre carré par an, ce qui correspond à la teneur énergétique de 1,5 litre de mazout. Cela ne peut être réalisé qu’avec une méthode de conception et de construction spéciale.

Opter pour la construction solide

La principale différence entre la construction solide et la construction légère réside dans la structure des couches. Dans une maison passive, des murs bien isolés sont essentiels. En termes techniques, il s’agit de réduire ce qu’on appelle les pertes de chaleur par transmission. Pour ce faire, il faut utiliser des matériaux à forte épaisseur d’isolation. Afin de pouvoir garantir un niveau élevé d’isolation des murs, les matériaux utilisés jouent un rôle important. Fréquemment, on utilise: le polystyrène, la laine de verre ou de roche.

  • Les murs agissent comme des accumulateurs de chaleur.

Elle est construite à partir de matériaux stables tels que le béton ou la pierre. Le mur extérieur est souvent fait de briques selon une méthode de construction solide. Ce matériau est calorifuge et économe en énergie en raison de sa nature solide. L’utilisation de matériaux durables (par exemple, des briques certifiées ) est non seulement efficace sur le plan énergétique, mais contribue également à améliorer la santé de l’habitat. Les briques minérales atteignent un haut degré d’efficacité en matière d’isolation thermique.

Avec une isolation extérieure appropriée, le tissu du bâtiment peut également être protégé à long terme. Une autre possibilité est l’utilisation d’une isolation thermique dite transparente. Il s’agit d’une technologie de chauffage dans laquelle les rayons du soleil est transférée directement à l’intérieur d’un bâtiment résidentiel sans utiliser de capteurs solaires. À cette fin, une surface du mur est isolée avec des matériaux translucides. Cela a pour effet que les rayons solaires incidents est absorbée par une surface revêtue de couleur sombre qui est fixée à la paroi extérieure. Cette couche dite absorbante chauffe et dissipe la chaleur vers les pièces d’habitation.

  • Le maintien de l’étanchéité à l’air 

L’étanchéité à l’air est l’une des propriétés essentielles. Cela signifie que l’enveloppe du bâtiment ne doit présenter aucune fissure ni aucun endroit où l’air s’échappe de manière incontrôlée. Le terme technique pour cela est : réduction des pertes de chaleur par infiltration. En outre, aucun air extérieur ne doit pouvoir pénétrer à l’intérieur, ce qui peut nuire à la technique de ventilation.

La construction solide permet de créer relativement facilement une enveloppe de bâtiment étanche à l’air. Cela permet de s’assurer que la chaleur produite reste à l’intérieur de la maison. Un système de ventilation intelligent et efficace réduit en outre les pertes de chaleur, tout en assurant une ventilation adéquate et en contribuant ainsi à un environnement de vie confortable.

  • La stabilité et capacité de charge

En plus de son importante fonction d’accumulateur de chaleur, les matériaux de construction typiques tels que la brique, la brique silico-calcaire ou le béton assurent une plus grande stabilité et une meilleure capacité de charge. Se distinguant des maisons préfabriquées, d’une part, par un prix plus élevé en raison de coûts de construction plus élevés et, d’autre part, par une plus grande stabilité de la valeur et donc aussi par une valeur de rachat nettement plus élevée en raison de la longue durée de vie des matériaux utilisés.

  • La meilleure isolation acoustique et protection contre l’incendie

Plus un matériau est lourd, meilleures sont ses propriétés d’isolation acoustique. Les plus utilisés dans la construction solide, la brique silico-calcaire offre l’isolation acoustique la plus efficace.

  • Désavantages 

Les avantages indiqués sont contrebalancés par un certain nombre d’inconvénients lors de sa construction. D’une part, il faut mentionner ici la dépense plus importante de travail et de temps. D’autre part, un besoin élevé en énergie primaire doit être couvert pendant la construction.

Opter pour la construction bois

Cette méthode appartient à la catégorie des constructions légères. La majorité sont construites aujourd’hui avec des ossatures ou des panneaux en bois. Avec cette méthode de construction préfabriquée, la structure porteuse est en bois pour maintenir la stabilité. Une fois le cadre de base érigé, il est revêtu de plaques de plâtre ou de panneaux à base de bois, et les espaces entre eux sont remplis d’isolants. Ainsi, la structure de support et le niveau d’isolation sont suspendus en une seule couche, combinant ainsi ces deux fonctions.

  • Matériau de construction naturel et matière première renouvelable

Il a un poids nettement inférieur à celui utilisé dans les construction solides et qu’il est donc moins exigeant en ce qui concerne la capacité portante du plancher et la capacité de charge des fondations. Le bois naturel est également une matière première renouvelable. Pendant la phase de construction, on consomme moins d’énergie qu’avec une construction solide, de sorte que la maison présente un meilleur équilibre écologique. De plus, un climat intérieur sain peut être créé dans une maison en bois grâce aux matériaux de construction naturels qui sont respirant et n’émettent généralement pas de polluants. Une construction en bois est donc également bien adaptée aux personnes souffrant d’allergies.

  • L’isolation efficace des ponts thermiques

La réduction des ponts thermiques est particulièrement importante pour la production d’une enveloppe de bâtiment étanche à l’air. Les ponts thermiques sont les zones qui dégagent plus de chaleur vers l’extérieur que les zones et les éléments de construction adjacents. Un balcon et des joints (espaces étroits entre différents éléments de construction) sont des exemples de ponts thermiques classiques. Si la coque isolante du mur extérieur est brisée par les prolongements de la dalle du balcon, cela favorise la formation de ponts thermiques. C’est pourquoi les balcons doivent toujours être fixés au mur du bâtiment depuis l’extérieur.

Les endroits où se produisent les ponts thermiques ont une surface beaucoup plus froide que les surfaces des murs adjacents et les éléments de construction à basse température. Si le liquide se condense sur les zones touchées, la poussière s’y accumulera. Ceci, en conjonction avec une humidité élevée, favorise la formation de moisissures. Afin d’éviter les ponts thermiques, les zones et les éléments de construction suivants doivent faire l’objet d’une attention particulière lors de l’isolation.

Il n’ y a pratiquement pas de ponts thermiques, en particulier avec une construction à ossature bois. En fixant une couche d’isolation supplémentaire sur le mur extérieur ou intérieur, l’efficacité énergétique peut être encore accrue, ce qui permet d’économiser davantage de frais de chauffage.

  • Le temps de construction court

Le temps de mise en oeuvre est plus court que celui des maisons massives en raison des éléments préfabriqués. De plus, il n’y a pas de phase sèche, ce qui doit être observé dans le cas d’un bâtiment construit en briques.

  • Désavantages d’une construction en bois

En effet, le risque de déformation due au retrait ou à l’expansion du tissu de construction est particulièrement élevé. Cela est pratiquement impossible à éviter, surtout en cas de changement de température, et peut entraîner des fuites d’air dans l’enveloppe du bâtiment. Les causes en sont, par exemple, les mises en œuvres qui ne s’ajustent pas parfaitement ou le développement de fissures de tassement dans les joints en raison d’une charge excessive.

  • Différences de température élevées entre les pièces

Dans ces constructions, de grandes différences de température entre les différentes pièces se produisent généralement. Par conséquent, une maison en bois est plus difficile à réguler en termes de chauffage qu’une construction solide.

  • Matériau de construction relativement sensible

Il est très sensible aux intempéries, de sorte que le glacis, la peinture ou la cire appliqués doivent être protégés par une peinture régulière. Une maison en bois est également plus sensible à l’humidité et aux infestations de parasites qu’une construction solide. Lors de sa construction, il convient d’installer des gouttières et des débords de toit pour éloigner l’eau de pluie des murs extérieurs.

  • Basse isolation acoustique

Un autre inconvénient est qu’il offre moins d’isolation acoustique que la pierre et la brique. Toutefois, grâce à une isolation acoustique supplémentaire, le niveau sonore provenant de l’extérieur peut être réduit.

Construction solide ou construction en bois ? Aucune recommandation claire possible

En principe, chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients spécifiques. C’est également le cas d’une maison passive, c’est pourquoi aucune recommandation claire ne peut être donnée ici. Si les risques et faiblesses spécifiques énumérés sont pris en compte et évités dans la mesure du possible, les exigences relatives à l’enveloppe du bâtiment des maisons passives en construction solide et en bois peuvent être réalisées à des coûts raisonnables.