Comment améliorer la vie quotidienne d’une personne à mobilité réduite ?

Reconnaître les besoins d’une personne handicapée, comprendre ses besoins et agir en conséquence : c’est le quotidien de tous ceux qui entourent une personne handicapée. La vie de ceux qui doivent faire face à des difficultés motrices et à des handicaps de toute nature, implique également la famille et les amis. Que le handicap soit causé par un accident, une maladie ou même simplement le vieillissement physiologique, le soutien et l’aide de l’entourage de la personne handicapée sont essentiels pour améliorer sa vie quotidienne.

Familles ou amis ayant des handicaps et des difficultés motrices : voici quelques suggestions pratiques pour améliorer la qualité de vie d’une personne handicapée.

Une personne souffrant d’une maladie musculaire dégénérative ou à des suites d’un accident grave a besoin d’une assistance continue caractérisée par des soins intensifs et visant à l’amélioration physique.  Mais tout cela doit être accompagné d’un soutien émotionnel et relationnel adéquat. Quiconque s’occupe d’une personne handicapée doit être capable de construire une relation d’empathie et de confiance. L’environnement doit donc être adapté aux problèmes de la personne : il est donc nécessaire de rénover l’infrastructure de la maison où elle vit ou de n’étudier que quelques petites astuces.

Aménagement de la maison et meilleur environnement

Tout d’abord, il faut identifier les besoins de la personne handicapée et, sur cette base, procéder à l’installation de systèmes qui facilitent la vie à domicile. Comment rendre la maison accessible aux personnes handicapées ?

Dans le choix des aménagements à apporter, il devient essentiel de transmettre un sentiment d’autonomie à la personne handicapée. Voyons comment recréer les espaces de la maison pour les rendre accessibles.

Création de rampes pour fauteuil roulant,  travaux d’extension de l’allée, modification des pièces principales de la maison, avec des points d’appui et un espace adéquat pour se déplacer. N’oublions pas la salle de bains, qui doit être correctement rénovée ou créée de toutes pièces, dans le respect des critères d’accessibilité.

Salle de bains avec porte, douche avec chaise ergonomique et antidérapante, poignées de soutien fixes et basculantes, sanitaires d’accès facile, hydroscope et bien d’autres aides, qui facilitent la vie dans la salle de bains. Lors de la création d’une salle de bain accessible, laissez-vous guider par les professionnels expérimentés pour les aides techniques.

En ce qui concerne les tâches ménagères, vous pouvez alors installer des fils à linge ou accrocher le linge sur le mur plus bas afin que la personne puisse l’accrocher et le ramasser plus facilement. Chaises, tables, poignées des portes, interrupteurs, cordes pour tirer les rideaux, appareils électroménagers : tous les éléments principaux de la maison peuvent être adaptés pour permettre une utilisation facile par nos proches ayant des difficultés motrices.

Il faut également faire très attention à l’esthétique de la maison : les pièces sombres et lugubres ne contribuent pas à la bonne humeur de ceux qui sont déjà confrontés à de nombreux problèmes. Il est préférable de créer un environnement coloré et lumineux qui transmet la bonne tranquillité d’esprit, le confort nécessaire et une bonne dose de sécurité et de joie.

Améliorer le bien-être social

Les personnes lourdement handicapées peuvent se sentir évitées ou laissées sur la touche. Garder le contact leur fera comprendre qu’il y aura toujours quelqu’un sur qui ils pourront compter en cas de besoin. Scandalisez la journée de vos proches par des appels téléphoniques, organisez des visites surprises et lorsqu’il ne sera pas possible d’être présent, restez en contact par des appels vidéo, une bonne solution pour se sentir proche même de loin.

Focaliser l’attention sur des activités stimulantes permet alors de détourner l’esprit des problèmes habituels : traiter des plantes comme les bonsaïs peut aider à améliorer la concentration et à développer le côté artistique. Tandis que le jardinage devient un moment pratique et amusant. Il est conseillé de choisir des plantes à feuilles persistantes et de petite taille, des plantes en pot qui nécessitent un entretien simple. En outre, un cadeau spécial et de bienvenue peut être celui d’un petit animal de compagnie, qui ne nécessite pas d’attention compliquée.

Il ne faut donc pas oublier de maintenir vivant le réseau social qui entoure la personne handicapée. La meilleure façon de le faire c’est fréquenter des lieux agréables et stimulants, tels que des parcs, des bars, des centres qui proposent des activités spéciales pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite. Dans ces lieux bien structurés et bien organisés, les personnes handicapées peuvent trouver ce dont elles ont besoin : attention, soins, assistance et soutien. De nombreux centres spécialisés proposent des cours d’art, de cinéma, de cuisine, de travail, de musique, de sport, de piscine, de gymnastique, de céramique, de musicothérapie, des ateliers de théâtre, de découpage, de peinture… Ces activités conviennent à tous et sont abordables, représentant un moment d’interaction et d’autonomie.

La personne affectée par une maladie ou un handicap a besoin de se sentir utile à la société, de découvrir qu’elle est encore capable de garder le contrôle de ses capacités. Les activités qui consistent à fabriquer des couvertures ou des écharpes au crochet pour les sans-abri, ou à créer quelque chose pour les animaux abandonnés sont celles qui aident le plus la personne à se sentir en paix avec elle-même et avec les autres.

Il est important de rappeler qu’il existe des personnes handicapées qui sont capables de se construire une brillante carrière professionnelle : il existe de plus en plus de réalités qui offrent des emplois spécifiques aux personnes handicapées ou aux personnes ayant des difficultés différentes. La loi en France pour le recrutement des personnes handicapées peut être consultée sur les différents sites web institutionnels, qui signalent également des offres d’emploi spécifiques. L’exercice d’une activité professionnelle est stimulant pour la santé mentale des personnes handicapées, car il contribue de manière significative au sentiment d’autonomie et d’indépendance.

Améliorer les relations

Reste la partie la plus difficile : comment interagir avec une personne handicapée ? L’objectif qui guide nos actions doit prendre en compte la récupération de la sécurité, de cette autonomie qui semble irrémédiablement perdue. Le chemin du rétablissement psychologique et physique est long et il est fait de freinages brusques : chaque jour nous construisons un pas vers cette volonté qui permet à nos proches de mieux affronter les inévitables moments de solitude.

Une visite régulière de l’assistant social, par exemple une fois par mois, servira à vérifier la santé physique et mentale et sera un moyen d’évaluer les améliorations possibles du mode de vie. Le conseil le plus important est d’éviter toute fausse gentillesse et compassion envers une personne handicapée, en préférant toujours le naturel et la positivité, afin de pouvoir transmettre la bonne détermination psychologique à la famille et aux amis en difficulté.

Afin de soutenir davantage la personne handicapée, il est possible de l’introduire dans des groupes virtuels et sociaux avec des personnes qui rencontrent les mêmes difficultés chaque jour. Partager le même problème devient un motif de soutien mutuel. L’échange d’expériences devient utile pour comprendre qu’on peut vivre avec un handicap, que les limites peuvent être dépassées. Se faire des amis en ligne est la première étape pour créer un important réseau virtuel de soutien psychologique.