Vivre dans une Tiny House : avantages et inconvénients

Ce n’est ni un château ni un manoir à la campagne, c’est une boîte résidentielle. La biologiste en bâtiment Tanja Schindler a réalisé un rêve. Elle vit à Nänikon, en Suisse, dans une mini maison qu’elle a conçue avec un architecte. Elle ne fait que 35 m². Elle génère l’énergie que son occupant consomme lui-même. Comment cela fonctionne-t-il ? Pour savoir, il faut se promener dans le village et de demander ce que les gens de là-bas pensent de cette forme de vie non conventionnelle, assez excitante a expliqué une femme avec un petit chien. Mais y vivre ? Avec autant de personnes dans le village possédant des maisons spacieuses ? D’accord, trop d’espace au fil des ans. « Nos enfants ont déménagé il y a longtemps. Mais c’est pour ça que je veux me changer en mini maison, il lui manquerait quelque chose », dit la dame en secouant la tête.

Quelques minutes plus tard après quelques marches, se trouve l’éco-boîte sur une petite prairie au milieu du village, entouré de nouveaux bâtiments, l’école primaire n’est qu’à quelques mètres.

La vie écologique dans le plus petit espace

Tanja Schindler ouvre la porte avec un sourire. Pieds nus, elle marche sur le sol de chêne huilé blanc, réchauffé par la lumière du soleil. La première impression : beaucoup de lumière, des fenêtres hautes comme une pièce. L’intérieur semble étonnamment confortable et n’a rien d’une remorque de chantier. À une extrémité du salon de 12 m de long et de 3,6 m de large se trouve la chambre à coucher avec une cloison mobile. C’est une armoire d’un côté et une étagère de l’autre. Il sépare la chambre du salon, et à l’autre extrémité se trouve la salle de bains. Entre les deux, il y a une cuisine ouverte avec un coin salon. « Je trouve pratique qu’un meuble ait plusieurs fonctions à la fois », explique Tanja Schindler, qui sort un plateau de table avec un ordinateur portable du fond du placard de sa chambre. Son Home Office.

On peut dire qu’elle en sait beaucoup sur la décoration intérieure, les couleurs, les formes et l’écologie. En tant que spécialiste de la décoration intérieure holistique, elle conseille les personnes qui apprécient les matériaux de construction sains et de qualité. Les murs de sa mini maison sont en bois et équipées de planches de construction en argile. Cela garantit un climat ambiant agréable avec une humidité de l’air comprise entre 40 et 60 %. Un système de ventilation intégré assure un apport permanent d’air frais.

Appareils électriques cachés dans la kitchenette

Où se trouve la cuisine, car vous chercherez en vain une cuisinière ici ? Elle sort le plateau en chêne de la table à manger. En dessous, une cuisinière à gaz à trois plaques sort. L’électricité est produite par un système photovoltaïque de 18 mètres carrés sur la façade de la maison, l’eau chaude est produite par l’énergie solaire thermique du toit. La machine à laver fonctionne avec un ballast qui fournit directement de l’eau chaude, ce qui permet d’économiser de l’électricité et de l’argent. Le chauffage de la machine à laver est assuré exclusivement par une poêle indépendante de l’air ambiant qui aspire l’air frais de l’extérieur. Le mur de terre battue qui l’entoure fonctionne comme un grand accumulateur de chaleur, de sorte qu’aucune chaleur n’est perdue.

Fonctionne sans eau de chasse : la toilette à compostage

Le point fort, selon Tanja Schindler, est la toilette à compostage. Propre et écologique, il permet de séparer les matières liquides et solides. Complètement inodore ? Oui, cela fonctionne parfaitement. Les solides finissent dans un conteneur avec un sac de déchets en décomposition, qui est vidé toutes les six semaines. « Je pourrais le mettre dans le compost, mais je n’ai pas de permis », dit-elle. Il finit donc dans les déchets résiduels. Les matières liquides sont évacuées avec les eaux usées de la communauté. Un système de ventilation fournit de l’air frais.

Le local technique le permet

Je me rends compte peu à peu que tout ici est écologique. Y a-t-il une sorte de centre de contrôle pour cela ? Tanja Schindler fait un signe de tête. Elle ouvre une porte vitrée à l’arrière du bâtiment où se trouve le local technique. À l’intérieur se trouvent des batteries pour le stockage de l’électricité, 3,5 KWH de capacité de stockage. À côté se trouve le réservoir d’eau chaude du système solaire thermique. Il permet d’utiliser la chaleur solaire même par mauvais temps ou la nuit.

Avec une capacité de 210 litres, il est cependant surdimensionné pour une personne, comme cela a été démontré. S’il n’y a pas de soleil pendant une longue période et que la grande chaudière ne peut plus chauffer, un chauffe-eau à gaz est un bon choix. « Ce serait bien sûr bien s’il était alimenté au biogaz », dit Tanja Schindler. Mais il n’y avait pas de modèle de ce type quand nous avons emménagé. C’est pourquoi deux bouteilles de gaz propane sont également entreposées dans le local technique.

Sons géniaux – et où est le piège ?

Le très faible ensoleillement de l’hiver dernier dans la maison Eco-mini a mis tout le système à rude épreuve. « La maison et moi avons quand même réussi à passer ces jours d’hiver froids et sombres sans panne de courant », dit-elle. « C’était très impressionnant de voir la quantité d’électricité que le système photovoltaïque pouvait produire chaque jour et sur une si longue période, même sans soleil. Le simple fait de se passer du réfrigérateur – après tout, il faisait assez froid dehors pour garder le contenu au frais – a suffi à maintenir une vie normale avec les lumières, l’ordinateur, l’imprimante, la machine à café, etc.

La consommation de bois pour le chauffage a cependant considérablement augmenté par rapport à l’année précédente. “Si le soleil ne fournit pas de support thermique, j’ai besoin de deux étoiles de bois dur par hiver. Si le soleil aide encore et encore, une étoile suffit”, explique Schindler.

Mais le chauffage solaire de l’eau devient pratiquement inutile dans de telles conditions. Le chauffe-eau instantané au gaz a compensé cette défaillance en fonctionnant en continu. Et en termes de consommation de gaz, cela s’est traduit par un supplément de SFR. 35.

Moins d’espace, meilleure qualité de vie

Tanja Schindler (49 ans) a emménagé dans la mini maison parce qu’elle voulait se débarrasser du ballast. C’était il y a quatre ans. “Pourquoi ai-je besoin de 12 paires de chaussures ?”

La vie simple, dit-elle, apporte la liberté. Elle a trié les vêtements et les articles ménagers et a réalisé que moins peut être plus. La simplicité peut signifier la réduction de la vie. Profiter des choses que vous avez autour de vous. “J’ai découvert beaucoup de petites choses magnifiques”, dit-elle. En hiver, je m’assois à côté du poêle et je regarde les flocons de neige à travers les grandes fenêtres, s’asseoir sur la terrasse en été.

N’est-ce pas un peu étroit à la longue, dans une boîte comme ça ? Non, dit-elle. Au contraire. Elle a même découvert un certain nombre de produits pour une vie saine et écologique – que ce soit dans le domaine du mobilier, de l’hygiène personnelle ou de l’habillement. Pendant le transport vers la Suisse, elle était très agitée, mais elle est arrivée sans dommage. Elle a loué le terrain sur lequel se trouve la maison à la municipalité pendant quatre ans.

Ici, il n’est pas seulement écrit “éco” dessus.

L’expérience acquise par Schindler au cours des quatre dernières années sera utilisée pour favoriser la construction mini maison. Après tout, l’idée était de traduire l’écologie et la durabilité en une nouvelle forme de vie et de permettre d’en faire l’expérience. Depuis lors, elle a investi beaucoup de temps dans le projet et aime montrer comment elle vit.

Elle reçoit toujours des demandes pour savoir s’il est possible d’acheter une telle maison. On peut. Clé en main, elle coûte 180 000 francs suisses. Schindler aménage également un grand jardin ou un terrain à bâtir pour les personnes qui veulent vivre dans la mini maison. Et elle recherche des personnes qui sont prêtes à louer leur jardin ou leur terrain à bâtir. Un contrat de location temporaire, d’une durée minimale de cinq ans, devrait être le minimum. “Chacun a son propre avantage”, “une personne reçoit un loyer et un propriétaire de maison éco mini a un terrain où il peut vivre.”

Plus de 2 000 visiteurs en quatre ans

L’intérêt des Suisses et des Allemands pour les visites guidées de la maison éco-mini est énorme. Mais Schindler doit faire le point sur la construction mini maison. Au cours des quatre dernières années, malgré de nombreuses parties intéressées, plusieurs projets sont mis en œuvre. Il peut y avoir de nombreuses raisons : les lois sur la construction, les autorités, le manque de terrains à bâtir ou le risque qu’un premier propriétaire-constructeur doit bien sûr prendre parce qu’il n’a pas encore beaucoup d’expérience pour le démontrer ». Cependant, elle est encore pleine d’espoir que toutes les composantes se rejoignent dans un avenir proche et qu’elle puisse enfin faire la démonstration de l’expérience. « Voyons si l’idée a encore une chance ou s’il est tout simplement trop tôt pour une telle forme de vie »

produire de l’électricité dans sa propre maison.

Saviez-vous que vous pouvez vous aussi devenir un économiseur d’énergie indépendant ? Energiedienst offre un service global à cet effet. Avec le forfait complet mon-e-nergy, vous produisez votre propre électricité et vous pouvez même la vendre à Energiedienst lorsque vous et votre famille êtes approvisionnés.

Le projet semble intéressant ?

L’approche globale comprend bien plus encore : grâce à nos batteries, vous pouvez utiliser les jours ensoleillés pour stocker de l’énergie solaire écologique et y accéder à tout moment selon vos besoins pour regarder vos séries préférées la nuit ou pour recharger votre voiture électronique.

Chauffage climatiquement neutre ?

Avec les pompes à chaleur efficaces d’Energiedienst, vous vous réchauffez agréablement en hiver grâce à une chaleur entièrement naturelle et vous vous rafraîchissez en été grâce à un refroidissement actif ou passif.

 Vous n’êtes pas ingénieur ?

Un service qualifié s’occupera de tout pour vous, de la planification, de l’installation et du réglage à la maintenance. Un conseil complet et des recommandations d’optimisation permanentes en font tout autant partie qu’une disponibilité constante. N’hésitez pas à contacter l’agence à tout moment pour en savoir plus sur votre révolution énergétique sans engagement.