Zoom sur les chauffages suédois

Les radiateurs suédois sont une alternative très intéressante pour le chauffage des locaux. Simples à utiliser, ils ne nécessitent pas l’intervention de techniciens spécialisés pour l’installation. Ils sont très résistants dans le temps et ont la particularité de pouvoir chauffer les habitations et les lieux de vie ou de travail en garantissant des économies considérables sur la facture. Dans cet article, vous trouverez tout ce que vous devez savoir sur les radiateurs suédois.

Les radiateurs suédois : qu’est-ce que c’est ?

Le radiateur suédois est un convecteur électrique à faible consommation, qui ne comporte pas de ventilateur à l’intérieur, mais des éléments chauffants conceptuellement innovants qui assurent un excellent chauffage des pièces avec une faible consommation d’énergie et donc des économies considérables sur la facture.

Ils sont sur le marché, en particulier en Europe du Nord, depuis une quarantaine d’années, mais au fil du temps et grâce à la mondialisation qui a vu de grandes chaînes de vente au détail suédoises ouvrir des magasins dans le monde entier, ils ont commencé à prendre racine dans le reste de l’Europe. Leur principe de fonctionnement est si élémentaire qu’aucune supervision d’expert n’est nécessaire et ils sont équipés d’un intéressant régulateur de température.

Les chauffages suédois : comment fonctionnent-ils ?

La pierre angulaire des chauffages suédois est la simplicité. Suivant le principe du mouvement d’air convectif, ou si vous préférez l’effet cheminée, l’air froid est aspiré par le bas, à l’intérieur du radiateur vous trouverez les éléments chauffants en céramique contenus dans un dissipateur en aluminium à l’intérieur de la structure du radiateur. L’air froid, qui traverse la zone avec les résistances, se réchauffe et sort par le haut. Par conséquent, l’air froid qui arrive par le bas se transforme à l’intérieur, et l’air chaud qui sort par le haut. Sans aucun ventilateur.

La température développée par le chauffage suédois est d’environ 80°, ce qui le rend particulièrement bas par rapport à d’autres ayant des caractéristiques similaires. De plus, la présence de poussière n’est pas brûlée par la résistance, ce qui rend le chauffage beaucoup plus sûr, et ne provoque pas de surchauffe ou d’odeur de brûlé, typique de l’incandescence. La surface du dissipateur thermique est très grande, environ trois fois plus grande que celle des modèles similaires, ce qui permet à l’air surchauffé d’être plus grand et de ne pas être acheminé vers un endroit plus petit, avec pour résultat de produire de l’air chaud en peu de temps, qui rayonne dans l’environnement sans provoquer de stratification thermique, mais plutôt de manière homogène.

La pièce sera donc chauffée dans un temps relativement court, sans brûler d’oxygène, compte tenu de la basse température, et sans aucun problème. La présence du thermostat électronique, qui est capable de s’autoréguler en fonction de la chaleur présente dans la pièce, est l’un des points forts du radiateur suédois. En fait, l’air entrant, s’il est considéré comme étant déjà chauffé, commencera un processus d’autorégulation, et le thermostat s’abaissera ou s’éteindra automatiquement.

Pour des performances parfaites, le radiateur suédois doit être utilisé autant que possible, même 24 heures sur 24. Si vous n’êtes pas à la maison, même pour une période prolongée, il est conseillé de le laisser allumé à une température de 15°, ce qui vous permettra de maintenir une chaleur confortable dans toute la pièce, tout en réalisant une économie d’énergie constante, précisément grâce à l’autorégulation du thermostat électronique.

Le maximum d’économie d’énergie, en fait, vous l’aurez juste en le laissant allumé, même si cela peut sembler une contradiction. Tout se passe selon le principe que le chauffage d’un environnement totalement froid nécessite plus d’électricité, alors qu’augmenter la température à 20° pour chauffer une pièce déjà en équilibre à 15° permettra une économie d’énergie vraiment significative, égale à 30/40% de moins que la consommation d’autres appareils électriques.

Les chauffages suédois : les types

Choisir des chauffages suédois pour chauffer la maison peut être une solution très pratique, comme il a été dit précédemment. Mais afin d’obtenir des performances optimales, il est conseillé de choisir le type le plus approprié. Le critère de choix est principalement dû à certains facteurs : la surface de la pièce à chauffer, la hauteur du plafond, l’isolation de la pièce/appartement, l’exposition de la pièce, la qualité des installations.

Plus les déficits augmentent, plus le radiateur suédois devra être puissant. Il va sans dire que dans les meilleures conditions possibles, le radiateur suédois pourra donner le meilleur de lui-même.

Radiateurs suédois : quels prix ?

Après toutes les notions que vous avez, il convient maintenant de vous adresser sur ce qui intéresse généralement le plus celui qui décide d’acheter quelque chose, et dans ce cas les radiateurs suédois : les prix. Tout d’abord, il est nécessaire de souligner que les prix qui seront rapporter ci-dessous doivent être considérés comme indicatifs. Pour chaque type de confirmation, il est nécessaire donc de vérifier de première main en utilisant le web.

Les chauffages suédois : où les acheter ?

Pour acheter des chauffages suédois, vous pouvez bien sûr le faire dans n’importe quel magasin d’électroménager. Toutefois, il vous est recommandé d’utiliser Internet. En fait, il existe plusieurs sites en ligne qui proposent ce type de radiateurs sur le marché. Il vous sera donc possible d’avoir plus de nouvelles et plus de possibilités d’achat.

Les chauffages suédois : comment économiser ?

Un autre point crucial pour quiconque souhaite acheter des chauffages suédois est certainement le facteur d’économie. À cet égard, le conseil le plus avisé est d’utiliser le web et de rechercher sur le moteur de recherche les sites qui vendent ce type de produits. Une fois que vous avez fait cela, vous devez comparer les modèles et les prix afin de trouver la meilleure solution pour vos poches.