Sauna : conseils pour le construire soi-même

Le terme “sauna” vient à l’origine de la Scandinavie. Plus précisément de Finlande. Là, la tradition et les coutumes des bains de chaleur sont particulièrement prononcées. Le sauna est profondément ancré dans la culture finlandaise et est intégré dans la plupart des maisons. Il a été prouvé que la transpiration artificielle a un effet curatif et bénéfique sur le corps et l’esprit. Le système immunitaire est renforcé, le stress est soulagé, le corps se détend. Surtout pendant la saison noire, il y a foule dans les bains publics. En outre, la visite d’un sauna public n’est pas exactement favorable. Faire du sauna chaque semaine, revient vite à une dépense de 50 à 100 euros par mois. Il n’est donc pas surprenant que de plus en plus de gens optent pour un sauna chez eux. Après tout, quel meilleur endroit pour se détendre et se régénérer que dans vos propres murs ?

Imaginez-vous en train de profiter de plusieurs séances de sauna en toute tranquillité par une soirée grise et pluvieuse de novembre et de pouvoir vous détendre dans l’ambiance familière qui règne entre les deux. Les kits préfabriqués permettent une installation simple et peu coûteuse à la maison. Ne vous inquiétez pas, l’espace nécessaire est également limité. Si vous avez décidé d’installer vous-même un sauna, vous aurez inévitablement de nombreuses questions. Que devez-vous prendre en considération ? Comment fonctionne l’assemblée ? Et quel est le coût de ce plaisir ?

Où mettre le sauna ? Conditions requises pour l’emplacement !

En principe, vous pouvez installer un sauna n’importe où dans votre maison, même le jardin est envisageable. Toutefois, lorsque vous construisez votre oasis de bien-être privée, assurez-vous que l’environnement est attrayant. Après tout, qui aime se rendre dans le coin le plus reculé de la cave de la maison pour y prendre un sauna ? D’autre part, la vue depuis l’espace de relaxation où le sauna, à travers une grande fenêtre sur le jardin crée les conditions parfaites pour se sentir bien. L’intensité d’utilisation de votre sauna sera beaucoup plus élevée. De nombreux fabricants ont des modèles correspondants, avec une façade en verre dans leur gamme de produits.

Les exigences détaillées pour l’emplacement

Idéal est une pièce qui est située près de l’eau froide, car avec le bain de sauna, un changement répété entre le chauffage (dans un climat très sec jusqu’à 100 degrés Celsius) et le refroidissement avec de l’eau froide est associé. Il est optimal s’il y a aussi une possibilité de sortir à l’extérieur.

En outre, un lieu de repos attrayant augmente le facteur de relaxation.
Une ventilation adéquate est importante. Une chambre avec une fenêtre est préférable. En conséquent, vous devez disposer d’une connexion électrique de 400 volts avec la ligne d’alimentation de 5 x 2,5 mm.

Le sol doit être conçu de manière à être facile à nettoyer. Le plastique, la céramique ou la pierre sont prédestinés à cela. En outre, une isolation acoustique et thermique suffisante doit être assurée. Une légère inclinaison avec drain permet de drainer le sol.
Le sauna familial classique, offre de la place pour deux personnes assises et deux personnes couchées en même temps. Les dimensions de base sont de 2 m x 2 m plus 5 cm de distance à chaque mur.

Vous devez calculer 60 cm pour la largeur des bancs. Il existe bien sûr d’innombrables variantes possibles, en fonction des besoins individuels. Pour la dimension la plus basse du sauna (180 cm), veuillez noter qu’une protection contre la chaleur est nécessaire au-dessus du poêle. Votre propre sauna ne doit pas être plus haut que 230 cm afin d’éviter qu’une trop grande quantité de chaleur ne s’échappe vers le haut. En général, la pièce doit avoir une hauteur minimale de 225 cm. Une distance minimale de 10 cm entre le corps du sauna et le plafond doit être respectée.

D’une grande importance : le choix du bois

Si vous ne devez économiser nullement dans votre sauna domestique, c’est la qualité du bois dont il est fait. Le bois le plus approprié est l’épicéa nordique. L’épicéa nordique est un bois très dur et peu résineux. Outre le type de bois, le traitement joue un rôle important. Le bois est séché jusqu’à une humidité résiduelle de 10 %. En raison des grandes différences de température entre la cabine de sauna et l’air ambiant, une couche isolante est nécessaire.

Vous devez vous assurer que les matériaux isolants sont imprégnés, incombustibles, inodores et non dangereux pour la santé. À l’intérieur du sauna, il faut utiliser du bois à faible conductivité thermique. Il vous est conseillé le bois des peupliers. En outre, le bois de tremble, de tilleul ou d’abachi convient à la construction de bricolage.

Quel type de sauna choisir ?      

Construction élémentaire : ce système de construction préfabriqué se compose de planches à rainure et languette, qui sont déjà reliées pour former une construction à cadre. De fines lattes de bois profilées, sont ensuite clouées sur cette construction. Les éléments sont généralement isolés avec de la laine minérale ou du liège. Le papier d’aluminium sert de barrière à la vapeur. Un sauna en construction par éléments peut être assemblé relativement rapidement et est généralement moins cher qu’un sauna en bois massif. De plus, le temps de chauffage est plus court, ce qui réduit le temps d’attente et vos coûts énergétiques.

Les murs du sauna en bois massif sont constitués d’une construction sur pied avec des planches de bois massif d’environ 45 mm d’épaisseur. Cela rend le sauna très robuste et durable. Pour la construction du plafond, utilisez des planches de bois massif d’environ 14 mm d’épaisseur. L’isolation est constituée de laine minérale et d’un pare-vapeur. Les amateurs de sauna en bois massif ne jurent que par le sauna en bois teinté car il libère la chaleur absorbée, de manière uniforme et assure ainsi un climat intérieur plus agréable.