Construire une maison passive : technologie et coûts

Toute personne qui fait construire une maison réalise généralement un rêve de posséder sa propre maison qui lui est cher depuis des années. Mais il n’est pas si facile de décider d’une méthode de construction. La maison passive est un type de maison qui a souvent fait la une des journaux ces dernières années. Mais la construction d’un type de maison plus coûteux en vaut-elle la peine par rapport aux économies d’énergie promises ?

La maison passive

Le principe de la maison passive est rapidement expliqué : l’accent n’est pas mis sur la production d’énergie, mais sur l’utilisation particulièrement efficace de l’énergie disponible. Pour être officiellement considéré comme une maison passive, le bâtiment doit répondre aux critères du Passive House Project Planning Package (PHPP).

Ils sont destinés aux bâtiments résidentiels :

  • Technique spéciale

Si vous souhaitez avoir une maison économe en énergie, les maisons passives sont bien sûr une option intéressante. Ici, les besoins en énergie de chauffage sont jusqu’à 75 % moins élevés que dans les nouveaux bâtiments classiques. Par rapport aux bâtiments existants, l’économie d’énergie peut même atteindre 90 %. D’ailleurs, vous n’avez pas à décider de faire construire une maison entièrement neuve. Les propriétaires ont également la possibilité de faire moderniser leur maison selon la norme de la maison passive. Cependant, une telle conversion implique généralement beaucoup d’efforts.

En raison de la chaleur résiduelle “naturelle” dans le bâtiment, ainsi que de l’apport d’énergie solaire par les fenêtres et de la récupération de chaleur par le système de ventilation, une grande partie de la chaleur nécessaire est ainsi générée passivement dans la maison.

Dans une maison passive, la chaleur résiduelle des appareils électriques et des personnes elles-mêmes est utilisée pour générer de la chaleur dans l’espace. En termes simples, une maison passive est si bien isolée qu’elle ne nécessite presque pas de système de chauffage.

Néanmoins, un système de chauffage supplémentaire est nécessaire. Il peut être conçu de différentes manières. Les systèmes classiques de chauffage au gaz et aux granulés, mais aussi les pompes à chaleur, etc. peuvent fournir la chaleur résiduelle encore nécessaire.

Bien sûr, pour construire maison passive, des systèmes solaires thermiques (chaleur) ou photovoltaïques (électricité) sont souvent utilisés.

  • Un confort de vie élevé

Une température intérieure constante est importante pour une maison passive aussi économe en énergie que possible. Ceci est réalisé, entre autres, en répartissant la chaleur de manière uniforme dans tout le bâtiment. Cela signifie qu’il n’y a pas de composants froids comme les sols ou les murs dans la maison. Le confort de vie est donc très élevé, il n’y a pas de courants d’air ni d’endroits moites.

En outre, c’est la protection parfaite contre les moisissures. Le système de ventilation garantit également que le bâtiment est toujours ventilé de manière optimale et contrôlable.

Quel est le coût des maisons passives ?

Bien entendu, les prix et les coûts d’une maison passive peuvent varier considérablement d’un cas à l’autre. Ainsi, la taille du bâtiment et la technologie utilisée constituent un critère majeur pour le coût total. Mais en fin de compte, une maison passive coûte naturellement un peu plus cher que la construction d’une maison “classique” selon la norme EnEV.

En règle générale, des coûts d’environ 1 400 euros par mètre carré de surface habitable peuvent être assumés. En comparaison, les coûts supplémentaires sont d’environ 10 %. En contrepartie, il n’est généralement pas nécessaire d’avoir une cheminée ou un local de stockage de combustible (mazout, réservoir de gaz, granulés de bois, etc.), ce qui relativise les coûts plus élevés.

Avec une maison passive, vous devez puiser plus profondément dans vos poches qu’avec un type de maison classique. Les coûts de construction pure d’une maison passive sont d’environ 1 400 euros par mètre carré. En outre, il y a bien sûr les frais de fonctionnement pour l’entretien, la réparation et le fonctionnement des services du bâtiment. Cependant, vous devez toujours garder à l’esprit les 30 prochaines années. Car dans les prochaines années, le thème de l’approvisionnement énergétique sera certainement beaucoup plus important qu’aujourd’hui.