Maison intelligente et connectée : quelques conseils avant de se lancer

Des dizaines de fournisseurs, des centaines de composants : le marché des maisons intelligentes est assez confus. Ce à quoi les débutants en particulier devraient prêter attention. Le sujet “Maison intelligent” est sur toutes les lèvres. La vie en réseau déterminera de plus en plus notre vie quotidienne à l’avenir. Mais qu’est-ce qui est en fait déjà possible dans le présent ? Et surtout : à quoi doivent faire attention les futurs utilisateurs de maisons intelligentes s’ils veulent acheter aujourd’hui des composants individuels ou un système entier ?

Conseil pour débutants 1 : Le besoin

Voulez-vous tout contrôler, de l’ambiance lumineuse au système de divertissement complet en passant par le chauffage ? Et si possible aussi à distance ? Ou bien une serrure électronique supplémentaire, qui contrôle l’accès des aides ménagères, des artisans ou des baby-sitters via une application, est-elle suffisante ? Et si vous voulez avoir une vue d’ensemble, vous devez connaître vos compétences et vous demander : l’installer vous-même ou le faire installer ?

Conseil pour débutants 2 : L’état actuel

Vous avez déjà des haut-parleurs Sonos ? Ou les Hue lights de Philips ? Vous disposez donc déjà de composants intelligents qui peuvent être intégrés dans certains systèmes. En général, le contrôle de l’équipement technique interne est important. Si vous avez un routeur de télécommunications à la maison, vous êtes probablement mieux servi avec les composants Qivicon pris en charge par les télécoms. Ceux qui vont en ligne avec une boîte Fritz pourraient jeter un coup d’œil à ce que l’AVM à offrir sur le sujet des maisons intelligentes. Et les fans d’Apple préféreront peut-être utiliser le système HomeKit et contrôler la lumière via la fonction vocale Siri.

Conseil pour débutants 3 : La norme sans fil

Les applications de la maison intelligente sans fil communiquent par radio. Il existe une grande variété de normes techniques à cet effet. Certains sont propriétaires et ne sont donc pas compatibles avec d’autres. D’autres utilisent des normes ouvertes telles que Bluetooth, Zigbee ou Z-Wave. Quelle que soit la norme qui prévaudra, elle est totalement ouverte. Le défi consiste donc à trouver un système qui soit techniquement ouvert au plus grand nombre de parties possibles en matière de réseautage.

Conseil pour débutants 4 : Contrôle vocal

Le grand avantage de la maison intelligente est le contrôle vocal. Que ce soit avec l’écho d’Amazon (“Alexa, baissez les stores.”) ou de Google Assistant au lieu de réglages encombrants sur le PC ou le smartphone, certains systèmes de la maison intelligente peuvent désormais être contrôlés par commande vocale. Les experts s’accordent à dire que la commande vocale est de plus en plus importante. En tant qu’acheteur, vous devez donc faire attention à la compatibilité technique.

Conseil pour débutants 5 : Les informations

Grandes alliances et fournisseurs individuels spécialisés, gammes de produits complètes ou solutions de niche. Le marché de la maison intelligente est actuellement encore très vaste et donc peu clair. Qui va l’emporter, ce qui sera bientôt techniquement loin devant et personne ne le sait. Google se lance sur le marché avec ses haut-parleurs à commande vocale, et il sera intéressant de voir ce qu’Ikea va construire autour de son système d’éclairage intelligent Trådfri. Le développement technique est rapide. Quiconque veut décider du bon produit a besoin d’une chose avant tout : l’information. Il existe même aujourd’hui des revues spécialisées sur le thème de la maison intelligente et bien sûr, de nombreux sites web.